Marc Higonnet

2013


PASSAGES
Dans son exposition à caractère autobiographique, Barbara DURAN, artiste peintre d'origine italienne, nous fait revivre à travers une quinzaine de tableaux de grand format, les trois mois qui ont suivi la disparition de sa mère. Comme elle, on s'insurge devant la tragédie de sa disparition. Puis, avec elle, on est saisi au cœur en parcourant le pire chemin qui soit : celui du deuil d'un être chéri.
Mais 'Passages' n'est pas une exposition triste : bien au contraire, c'est un récit en images rempli de fous rires, de goûters partagés, de moments d'intimité heureuse. Où l'on découvre comment la mort d'une mère devient peu à peu une étape dans le déroulé de toute vie, une étape qui s'inscrit dans un processus de renoncement, de lâcher-prise et d'acceptation : un voyage initiatique où l'artiste croyait accompagner sa mère mais où, en réalité, c'est elle qui l'accompagnait.
Barbara Duran est élève à l'école de la mort. Elle tourne les pages d'un cahier que lui tend sa mère pour lui apprendre à accepter, comme jadis elle lui a enseigné comment tenir une cuillère ou faire ses premiers pas. Leçon après leçon, sa mère lui apprend à dédramatiser ce moment ultime et à regarder sa disparition comme quelque chose d'aussi naturel qu'une naissance : un passage. Parce que cette mort, toute violente qu'elle ait été, est un cadeau. Ce cadeau, Barbara DURAN veut le partager et le transmettre avec cette exposition. C'est le récit très singulier d'une histoire entre une mère et une fille qui possède une portée universelle. Nous sommes tous des fils et des filles qui allons perdre ou qui avons perdu père ou mère.
Je voudrais que cette exposition-là soit au service d'un regard nouveau sur la mort de ceux qu'on aime le plus.